Retour sur la réunion d’information de rentrée 2014

Vous étiez près d’une trentaine au rendez-vous, jeudi 4 septembre dernier. L’objectif était de présenter l’association, nos membres et nos objectifs cette année.

Que signifie Salaam ? S’il est littéralement la « paix », ce mot est aussi utilisé dans les pays musulmans lorsqu’on rencontre l’autre, par courtoisie et bienveillance.

Salaam, l’association, prône la pacification des discussions autour de l’Islam et les musulmans, pour une meilleure compréhension du fait religieux musulman et un meilleur vivre-ensemble.

De quelle paix parle-t-on ? Nous avons évoqué ensemble la couverture médiatique du fait religieux musulman, fréquemment appréhendé comme un « problème » et dérapant parfois dans l’Islam bashing. Cet angle d’appréhension et la faible connaissance de la religion musulmane de la part de l’opinion entraînent des réactions de rejet qui peuvent virer à l’islamophobie. Celle-ci est alimentée par des discours banalisés qui renforcent les anxiétés en agitant le chiffon rouge du choc des civilisations. Il y a besoin de calme, de paix, il y a besoin d’intelligence, il y a besoin de connaissance.

Salaam souhaite être l’endroit où l’on échange et apprend intelligemment sur les réalités actuelles de l’Islam et les musulmans, leurs tenants et aboutissants.

Qu’est-ce que finalement Salaam ? Une association qui cherche à donner les clés pour comprendre les enjeux liés au fait religieux musulman ; qui offre une plateforme de débats animés, riches, et pertinents ; qui agit contre l’ignorance, les tentations de repli sur soi, et pour la rencontre des cultures, la sensibilisation à l’autre.

Qu’a fait Salaam jusqu’à présent ? Salaam fête sa 4ème bougie cette année.
4 ans de conférences (« Islam politique », « féminismes islamiques », « Vivre sa foi en prison », « Société du spectacle islamique », « Entreprenariat et éthique musulmane », « Dimensions spirituelles de l’Islam », « Le hallal », « Sexualité en Islam »…) ; d’événements culturels (projections « Californian Muslims », « Islam polonais », diner de l’Eid, exposition de calligraphies…) ; de dialogue inter-religieux ; d’actions humanitaires (« Concert pour la Syrie », récolte de jouets et de denrées alimentaires, maraudes…), de publications sur internet (Abécédaire du Ramadhan, revues de presse, parcours de croyants, zoom sur un savant ou intellectuel musulman…). Sans vouloir être exhaustif, il reste à relever que l’année dernière, nous avons même organisé un voyage en Andalousie !

Que veut faire Salaam cette année ? Nous comptons ouvrir le débat sur des questions chaudes comme celle de l’application de la loi islamique, de la supposée réapparition du « Califat islamique », de la notion de djihad, de la place minorités musulmanes en terres d’Islam, du chiisme… Nous comptons aussi sortir de la temporalité et faire découvrir le riche patrimoine intellectuel et culturel de l’Andalousie musulmane, faire découvrir la pratique de l’Islam ailleurs, créer des événements culturels comme une semaine de l’Islam, animer des activités de discussions spirituelles et des échanges de lectures, maintenir nos activités humanitaires et le dialogue inter-religieux et inter-associatif.

Enfin, l’équipe de l’année en cours a été présentée ainsi que nos partenaires, avant de laisser à notre Charte, le soin de faire un clin d’oeil à quelques interrogations :

1 - Salaam, une association communautaire ?

« Nous nous inscrivons dans une démarche d’ouverture. Nous nous adressons en premier lieu aux étudiants de Sciences Po et aux personnes non-initiées aux sujets explorés par Salaam. »  Art. 3 de la Charte des membres

2 - Salaam, une association « thé à la menthe » ?

«Notre ambition est de promouvoir la discussion autour de l’Islam dans la diversité de ses réalités et l’universalité de ses valeurs. Nous visons à explorer les dimensions tant culturelles que cultuelles du fait religieux musulman afin de faire découvrir sa complexité et renouveler son image. » Art. 1 de la Charte des membres

3 - Salaam, une association « victimaire » ?

«Nous sommes un forum d’échanges pacifiés auxquels chacun peut participer, quelque soient ses opinions et croyances, et dans le respect des sensibilités… » Art. 2 de la Charte des membres

4 - Salaam, une étiquetée politiquement ou religieusement  ?

« L’association est apolitique, n’est pas religieuse et ne s’affilie à aucun courant idéologique. » Art. 5 de la Charte des membres

Puis nous avons discuté de manière conviviale et nous nous sommes promis de rester en contact :

Internet : www.salaamscepo.com

Email : salaam.sp@gmail.com

FB : Salaam Sciences Po

Les dix derniers jours de Ramadhan et la quête de laylatul qadr

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Nous l’avons certes, fait descendre (le Coran) pendant la nuit d’Al-Qadr.

2. Et qui te dira ce qu’est la nuit d’Al-Qadr?

3. La nuit d’Al-Qadr est meilleure que mille mois.

4. Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l’Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre.

5. Elle est paix et salut jusqu’à l’apparition de l’aube.

Chaque année, les dix dernières nuits de Ramadhan viennent redynamiser la routine des jeûneurs en quête de Laylatul Qadr, nuit bénie. Cette nuit (Layl) d’al Qadr –souvent traduit en anglais par « power », et d’avantage par « destin » en Français, montrant ainsi la richesse sémantique du terme – est dans la croyance musulmane celle durant laquelle le Coran aurait été dans un premier temps transmis par Dieu à l’ange Gabriel (Djibril). C’est également durant Laylatul Qadr que l’ange aurait fait parvenir la Révélation divine pour la première fois au prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui).

Une autre des caractéristiques de cette nuit nous a été enseignée par le prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) : la prière, durant Laylatul Qadr, si elle est pratiquée avec « une foi ferme et en cherchant la récompense divine » tous nos péchés passés seront pardonnés (hadith rapporté par Al-Bukhari, Muslim, entre autres, d’après la narration d’Abu Hurayra).

Si nul ne sait avec certitude à quelle date correspond cette nuit bénie, cette annonce du sceau des prophètes a suffi à susciter l’intérêt des savants musulmans qui la situeraient dans les nuits impaires de la fin du mois de Ramadhan, plus probablement autour du 27e jour (24 Juillet). Dans le doute, de nombreux croyants passent des nuits en prière ou en méditation, donnant lieu à des retraites spirituelles dans les mosquées, par exemple.

Laylatul Qadr est ainsi l’occasion de renouveler le travail sur notre spiritualité à laquelle nous appelle le mois de Ramadhan, et qui tend à s’essouffler dans les derniers jours, tandis que la fatigue de l’effort physique du jeûne prend le dessus. Les croyants sont encouragés à multiplier les actes d’adoration envers Dieu, que ce soit par la prière, ou encore la lecture et l’étude du Coran ou de la sîra (biographie) du prophète Muhammad (pbsl), … Il s’agit de prendre le temps de remercier notre Créateur pour ses bénédictions, l’invoquer dans l’espoir que ces actions que l’on regrette nous seront pardonnées et qu’à l’avenir, Il saura nous inspirer au meilleur.

10565798_10203321669694977_1701609499_n

Laylatul Qadr arrive pour moi à point nommé, cette année encore. Alors que je me sens submergée par les horreurs commises par l’être humain aux quatre coins du monde, alors que je m’indigne –semble-t-il sans conséquence aucune- devant l’indifférence, alors que j’ai la sensation de faire-la-nage-du-petit-chien-dans-l’eau, brasser du vent, par mon action politique d’échelle microscopique, il m’est agréable de penser que Celui qui peut tout m’écoute. Il m’était vital de savoir qu’Il m’entend et exaucera mes prières pour mes frères et sœurs en humanité, si telle est Sa volonté. Et il est bon de croire Le voir me répondre à la lecture de ce verset : Fa inna ma’a l’usri yusra… Avec la difficulté vient la facilité.

Concours photo « Un instant de Ramadan »

10301509_10203157482790407_5465695602403332931_n

10450970_10203157477710280_1250973564926360655_n

Article 1 : Présentation du concours

L’association Salaam Sciences Po organise la première édition de son concours photo “Un instant de Ramadan”. Elle invite toute personne de plus de 14 ans à y participer en envoyant de une à trois photographies qui capture ou illustre un moment représentatif du mois de jeûne du Ramadan. Sont exclus de la participation les membres du jury. Le concours se déroulera du 29 juin au 20 juillet.

Article 2 : Conditions de participation

Les candidats au concours doivent être dépositaires des droits liés, s’il y a lieu, à l’image transmise ainsi que l’autorisation des éventuelles personnes identifiées sur les photos présentées. Les candidats mineurs devront avoir l’accord de leur responsable légal. La participation au concours vaut acceptation du présent règlement.

Article 3 : Modalités de participation

Pour participer, il suffit d’envoyer à l’adresse mail salaam.sp@gmail.com votre ou vos photos accompagnés d’un titre avant le 20 juillet 2014 minuit. Pour que la participation soit valide il faut indiquer vos nom, prénom, adresse mail et adresse postale dans le mail.

Article 4 : Critères de sélection

Deux prix seront décernés à l’issue du concours : le “Coup de coeur du jury” et le “Prix du public”. Les photos seront publiées sur notre page facebook au fur et à mesure de la réception. L’auteur de la photo qui récoltera le plus de “like” ou “j’aime” sur facebook sera récompensé du “Prix du public”. A l’issue du concours le jury se réunira pour délibérer et effectuera son choix selon différents critères : le respect du thème du concours, le message délivré par la photographie ainsi que la qualité artistique (cadrage, lumière, originalité).

Article 5 : Prix

Prix “Coup de coeur du Jury” :

“Prix du public” :

Article 6 : Droits à l’image et autorisation d’exploitation

Le candidat atteste et garantit que les œuvres sont des créations originales au sens de la loi sur la propriété intellectuelle et qu’elles ne constituent pas la contrefaçon d’œuvres protégées. Les œuvres demeurent la propriété pleine du candidat . Le candidat atteste et garantit que les tiers, notamment les personnes qui pourraient figurer sur les œuvres,  ou les auteurs et ayant-droits d’œuvres reproduites sur celles du candidat, lui ont donné leur autorisation pour la représentation et la reproduction de leur image ou de leurs œuvres. Tous les participants donnent le droit et autorisent les organisateurs du concours ainsi qu’à leurs partenaires d’utiliser leurs noms, les photographies soumises et leurs titres, à des fins d’information dans le cadre du concours mais aussi dans le cadre d’une exposition d’une sélection des oeuvres qui se déroulera à la rentrée 2014. Les organisateurs ne sauraient être tenus responsables du non–respect du droit à l’image par le dépositaire des photos. Les décisions du jury sont sans appel, elles ne pourront faire l’objet d’aucun recours.

Article 7 : Obligations

La participation à ce concours implique l’accord des concurrents et leur acceptation du présent règlement dans son intégralité. Son non-respect entraînera l’annulation de la candidature. Toute contestation relative à l’interprétation et à l’application du présent règlement sera tranchée par les organisateurs.